Les jeux des gones

Les jeux des gones des autrefois n'étaient pas sophistiqués comme maintenant et ça coutait pas des gros sous vusse qu'il n'y avait pas de l'electronique ni de télévision. Comme les appartements n'étaient pas conséquents, c'est souvent dehors et généralement dans la cour centrale de leur immeuble, oùsque les enfants allaient jouer.

Les fenêtres des cuisines donnaient sur cette cour, ce qui permettait aux mimans de surveiller leur progéniture.

Comme de bien s'accorde, il y avait aussi des jeux qui se jouaient au dedans ou dans les rues proches du quartier mais ça ne craignait pas puisqu'il n'y avait pas encore la circulation des automaboules. De plus les quartiers étaient des lieux de vie où tout le monde se connaissait. Les minots n'étaient pas à l'abade et ils restaient sous la surveillance discrète des parents et voisins. 

L'almanach des amis de Guignol de 1923 reprend un florilège de ces jeux des autrefois qui se pratiquaient à la maison, entre frères et soeurs, entre copains du quartier ou dans la cour de recrée ; ils sont repris ici in-extinso et vous verrez que leur rédaction reflète bien l'esprit de l'époque et l'humour guignolesque de nos anciens.