Entrées et plats chauds

Les gones, vous y savez comme moi qu'une bonne chicaison tient avant tout à la qualité des produits achetés. Dans notre bonne ville de Lyon les établissements de qualité ne manquent pas et si vous avez un doute, n'hésitez pas à faire un tour aux Halles.

Mais je suis persuadé que tout un chacun connait ses propres bonnes adresses. Sans oublier les marchés où de petits producteurs offrent des produits que tiennent la route. Pour ce qui est de la quenelle, choisissez votre traiteur, mais par sainte Marie des Terreaux ! ne les achetez pas sous conditionnement plastique et de fabrication industrielle...

Dents-de-lion à la lyonnaise : la recette

N'allez pas cueillir vos dents-de-lion sur un terrain qui a été traité aux insecticides, herbicides, fongicides ou engrais chimiques. Ignorez également les bords de routes très passantes et tout endroit où la pollution peut être importante. Profitez d'une petite randonnée dominicale printanière en mars avril, du côté du Mont-Cindre ou au col de la Luère par exemple, pour votre récolte au bord des chemins. Il faut les ramasser petits avec la racine. Evitez de les acheter en grande surface, privilégiez les marchés.

Salade de carottes (betteraves) rouges et cervelas : la recette

Vous pouvez acheter les carottes rouges cuites et prêtes à l'emploi, ou crues et les cuires vous-même : alors cliquez ici.

Soufflé au fromage : la recette

C'est léger et il glisse bien le long du corgnolon ; le soufflé se consomme agréablement le soir après la soupe, avec une petite salade verte, une rougette ou une laitue qui sont des salades douces et tendres en bouche.

Gâteau de foie de volaille à la sauce tomate olives vertes et quenelles de brochet : la recette

Le dimanche, lorsque vous avez dégusté un bon poulet fermier pour le dîner du midi, le soir au souper, régalez-vous avec un bon gâteau de foie. Il figure parmi les entrées lorsqu'il est servi seul avec une sauce nantua ou tomate. Ici la recette le situe parmi les plats complets, mais seul ou accompagné, sa conception reste la même.

Cervelle de canut : la recette

La cervelle de canut est une délicieuseté multifonctionnelle qui peut se servir en apéritif sur des petites tranches de pain grillé, en accompagnement de salades ou de pom'terres vapeur (surtout des petites rates, frottées mais non épluchées). Elle peut aussi se servir comme fromage si vous avez oublié, en faisant les commissions, de vous procurer un saint-marcellin de la Mère Richard.

C'est bien le paradoxe du Lyonnais qui n'hésite pas pour sa mise en bouche, de privilégier un plat qui peut se consommer en entrée, avec des légumes, ou comme fromage en fin de repas, avant le dessert.

La Crique : la recette

C'est une délicieuse galette que l'on mangeait le soir au souper avec une bonne salade verte. Très facile à réaliser c'est un plat simple, typique et gouteux. 

Les matefaims : la recette

Comme la crique, cette crêpe épaisse se déguste avec une petite salade et de la charcuterie. Excellent en accompagnement d'un saucisson à cuire truffé pistaché

Le saucisson brioché (façon Josette) : La recette

Il est pas une fenotte ou un gone qui n'ait lui aussi sa propre recette et je dirais plutôt son "coup de main". La réussite tient comme il se doit dans la qualité du saucisson qu'il faut se procurer aux halles où chez son traiteur et ils sont heureusement encore un petit cuchon à officier et faire de la bonne chicaison, mais également et surtout dans la préparation de la pâte qu'il faut bien travailler.