Historique de la société des amis de Lyon et de Guignol

L'origine de la Société

En 1911, une poignée de lyonnais décide d'élever grâce à la souscription publique une statue en hommage à Laurent MOURGUET, créateur de GUIGNOL.

L'inauguration a lieu le dimanche 21 avril 1912.

Il reste un peu d'argent ; aussi, dès 1913, se crée la :

SOCIETE des AMIS de GUIGNOL.

En 1947, elle prend le nom de :

SOCIETE des AMIS de LYON et de GUIGNOL.

monument-2.gif

Les faits marquants

Justin GODART présidera la Société des amis de Guignol de 1913 à 1941. Dès la création de l'Association, un concours de pièces de théatre de Guignol destiné à enrichir le répertoire se met en place. Couronné de succès, ce concours sera reconduit durant 30 ans.

Le 24 février 1914 au soir du Mardi-Gras, le premier Mâchon, regroupe 60 gones (les fenottes viendront plus tard). L'appellation mâchon qui remplace le terme "banquet" est dès lors immortalisé et c'est le 83ème qui sera servi pour le centenaire de la Société, le 1er décembre 2013.

En 1922 le premier Almanch des Amis de Guignol est édité "que contient de gognandises et de gandoises à regonfle, de recettes de mangeailles, de z'histoires et z'images maginées par de mamis que sont pas de cognemous".  19 almanachs suivront.

En 1926 ce sera le premier bulletin de liaison, lien précieux de communication entre le comité et chaque adhérents, qui paraîtra sous l'impulsion d'Emile Leroudier. Fin 2013 c'est le numéro 260 qui sera édité relatant toutes les manifestations qui ont émaillées l'année du centenaire.

Cette même année 1926 au cours du mâchon, la première Madelon, Mademoiselle Elizabeth Noé sera élue . Election qui se pratiquera jusqu'en 1933. 

Le 21 avril 1941, Edmond LOCARD, médecin criminaliste, directeur et créateur du 1er laboratoire de Police scientifique de Lyon, succède à Justin Godart.

Le 21 mars 1947, l'association devient la Société des Amis de Lyon et de Guignol et le 20 juin 1948, la première sortie d'été s'effectue au Carillon Champêtre à... Caluire.

Le 8 décembre 1949, Jean-Guy Mourguet, démarre un brillant parcours de comédien marionnettiste qui le conduira notamment à représenter la marionnette française aux Journées Internationnales de la Marionnette à Liège.

En 1957, le 1er Diplôme de Bon Gone, témoignage de reconnaissance typiquement lyonnais, oeuvre de Robert Martin, sera remis à Louis Pradel.

Le début des années soixante marque le déclin de notre société du fait du développement des loisirs, de la voiture et du cinéma, et confronte André THOMASSET désigné troisième Président le 22 mai 1964, à des objectifs ambitieux : défendre le renom de Guignol, lui ramener son public, recréer le bulletin et la commission des têtes de bois, bref redonner vie à notre association.

Ses effort permettront de maintenir le cap jusqu'au 5 octobre 1970 date à laquelle il cède la place à  Louis LUDIN qui sera élu le 16 mars 1971, quatrième Président. Alors, aidé de l'abbé Jean Bourguignon (nommé dans la foulée Aumônier de la société en souvenir de Monseigneur Lavarenne qui l'avait précédé à ce titre, au lendemain de la guerre de 1914) les conférences reprenne un cycle régulier, comme le mâchon ou la sortie d'été. Le bulletin prend une nouvelle présentation et redevient trimestriel. 

L'Association redevue florissante, Louis Ludin cède le 10 octobre 1986 les rênes de l'attelage des Amis de Lyon et de Guignol à Gérard TRUCHET notre Président actuel.

Courant mars, un Tantôt pour Guignol est instauré où nos amis marionnettistes mettent à notre disposition et pour notre plus grand plaisir leur savoir-faire et leur talent. Depuis le numéro 200, notre bulletin est doté d'une couverture polychrome. En 1994 la réalisation d'un timbre-poste tiré à 14 millions d'exemplaires est épuisé en quelques mois. Un site internet est crée en 2002. Les manifestations connaissent un réel engouement et le bicentenaire de la création de Guignol en 2008 restera une année remarquable.

Les cours de Parler lyonnais instaurés en 1998 connaissent un succès grandissant. De 25 "étudiants" la première année, ce sont 150 participants qui sont inscrits à la reprise des cours du samedi 19 octobre 2013.

C'est donc une centenaire bien "vigorette" qui poursuit actuellement son chemin encouragée par la fidélité de ses sociétaires et le bon fonctionnement du comité-directeur.